Why I should better write in French ou plutôt...Pourquoi je ferais mieux d’écrire en Français…


Il y a de ça plus d'un an maintenant, j'ai commencé le blog en anglais. Je me disais qu'ainsi, un plus grand nombre de lecteurs y auraient accès. C'est vrai, dans une certaine mesure. Cependant, je me suis rendue compte avec le temps, que ma cible d'audience est trop large, et que plus encore, les personnes qui ont la curiosité de me lire ne parlent pas nécessairement anglais.

J'ai commencé en premier lieu le blog pour moi. C'est en fait un outil qui me permet de canaliser ma vie d'expatriée, ma vie de Française au Mexique. Au travers du blog, je prends du recul sur ce que je vis, les expériences (bonnes ou mauvaises) que je traverse, les situations auxquelles je suis confrontée. Mais quel écrivain ne souhaite pas être lu ? L'autre but du blog était bien-sûr de partager mon expérience, mes apprentissages sur la culture mexicaine, les défis auxquels je fais face en tant qu'expatriée, les voyages à travers le pays, les lieux à voir, les choses à faire, à visiter, à boire, à manger. Mais disons-le franchement, je n'ai pas beaucoup de lecteurs. J'ai donc essayé de comprendre pourquoi et s'il y a bien une chose qui m'est vite apparu évidente (enfin pas si vite vu que ça fait plus d'un an que j'écris en anglais) c'est que les personnes qui sont le plus susceptibles de me lire sont françaises et ne parle pas nécessairement anglais.

Après un Master entièrement enseigné en anglais, j'ai fait l'erreur de tomber dans le piège "tout est devenu global" et "tout le monde parle anglais". En fait, il y a de ça deux ans mon niveau d'anglais était loin d'être exceptionnel pour ne pas dire minimal. J'ai incroyablement progressé, par la force des choses mais aussi grâce à mes efforts et ma persévérance, mais non, tout le monde ne parle pas anglais. Au cours du Master que j'ai fait, business international oblige, il était tout bonnement impossible de ne pas parler anglais. C'était la base et maîtriser d'autres langues étrangères était vivement encouragé, du style : "Ah tu ne sais que parler anglais à part ta langue maternelle ?" Pour un peu, on aurait eu honte de ne pas être polyglotte. Je dois avouer que tout ça, toute cette ambiance internationale et disons-le, cette atmosphère élitiste, ont sûrement un peu déteint sur moi même si je les ai toujours rejetés.

J'ai donc commencé le blog en anglais, pensant que beaucoup de personnes y auraient accès. Oui mais voilà : l'audience que je suis susceptible d'avoir est principalement française ! Les personnes que je suis susceptible d'intéresser avec mes posts ne sont autres que ces éternels râleurs qui manifestent pour un oui et pour un non (non, non, je rigole). Je me dis aussi que ma famille et mes amis y auront plus facilement accès.

Mais ce n'est pas l'unique raison pour laquelle je souhaite désormais écrire en français. Si écrire en anglais s'est révélé être un formidable exercice, et même si au fond j'ai parfois apprécié le challenge, je ressens désormais l'éloignement avec ma langue natale. Quand on utilise une autre langue on perd toujours un peu de soi, de son authenticité. Or s'il y a bien une chose que je souhaite, c'est conserver l'authenticité du blog. J'ai découvert peu à peu que quand je parle anglais, je suis moins marrante, je fais moins de blague. C'est normal quand on utilise un autre vocabulaire mais j'aimerais autant se peut limiter cet effet. Quand je rentre périodiquement en France, je deviens soudainement plus animée, je rigole plus, je dis plus de bêtises, je suis plus spontanée. Au Mexique j'oscille en permanence entre l'anglais avec mon cher et tendre (et oui, dur dur de se défaire de nos habitudes) et l'espagnol le reste du temps. Mais pour être honnête, le français me manque...c'est d'ailleurs pour cela que je ne choisis de lire des livres qu'en français. Je n'exclue pas les articles en anglais ou en espagnol, au contraire, mais la littérature, je la veux en français même s'il s'agit d'une traduction. Parfois, je rentre le soir chez moi et je me sens juste fatiguée de parler une autre langue constamment. Il m'est même arrivé d'avoir mal à la tête. Alors il m'est vital de revenir au français. Et je pense aujourd'hui que c'est une initiative que je dois appliquer au blog. En plus le français, c'est quand même une jolie langue.

Je prends donc une sorte de nouveau départ. Malgré ma vie de godin je pense être en mesure de publier plus de posts en écrivant dans ma langue natale, même si j’essaierai de publier certains dans les deux langues. Beaucoup d'articles sont en perspective : un mariage mexicain à Guadalajara, un nouveau week-end à la Mesa del Oso, un voyage en Autriche en période de fêtes de fin d'année, un Noël et un Nouvel An en France (après les deux précédents passés au Mexique), le dernier chapitre du road trip Merida, Izamal, Valladolid, Playa del Carmen dans le Yucatán et bien d'autres encore ! Je compte aussi retravailler la structure du blog : certaines sections sont vides et pour cause, il n'y a pas grande matière à écrire dessus. Le blog prend donc une nouvelle direction et moi avec.

J'espère pouvoir désormais partager plus avec vous, lecteurs. N'hésitez pas à commenter et poser des questions que ce soit à propos du Mexique ou de l’expatriation : j’y répondrai avec plaisir !

You Might Also Like: