top of page

Lever de soleil sur l’Iztaccíhuatl



Il existe une multitude d’escapades « nature » dans les environs de Mexico. La ville est en effet entourée de massifs montagneux, rivières et forêts, soit le paradis pour les randonneurs, amateurs de trail et campeurs. Avant de s’aventurer il faut néanmoins connaître la région ou se faire tout simplement accompagner d’un guide.


J’ai découvert un peu par hasard Voortus, un organisme qui propose des excursions accessibles à tous et parfaitement bien organisées.



Je tiens à préciser que je ne suis absolument pas rémunérée pour écrire cet article – à l’instar de tous les autres articles publiés sur mon blog – et que si je recommande Voortus c’est parce-que j’ai tout simplement vécu une belle expérience.


Parmi les différentes excursions proposées, mon choix s’est porté sur Amanecer en el Izta, autrement dit « Lever de soleil sur l’Izta ».


Iztaccíhuatl vient du náhuatl « istac » qui signifie « blanc » et « cíhuatl » qui signifie « femme », autrement dit « femme blanche ». Son nom tire son origine de son profil enneigé qui, depuis la Vallée de Mexico, évoque une femme endormie couverte d’un manteau blanc.


L’Iztaccíhuatl est un volcan actif, troisième montagne la plus haute du Mexique dont le pic atteint les 5 230 mètres d’altitude après le Pico de Orizaba (5 636 mètres) et le Popocatépetl (5 426 mètres). En réalité, l’excursion ne se concentre pas uniquement sur l’Iztaccíhuatl car elle s’effectue au niveau du Paso de Cortés qui est le passage entre l’Iztaccíhuatl et le Popocatépetl, c’est-à-dire entre les deux volcans.


 

L’excursion



Le départ a lieu depuis Mexico à 4h du matin où le groupe est divisé dans deux mini-bus. Après environ 1h50 de route, nous sommes équipés de lampes frontales et nous débutons vers 6h une marche de nuit d’environ 45 minutes. Je dois dire qu’il y a quelque chose de quasi mystique à marcher dans l’obscurité, perdu dans l’immensité et le silence. Le chemin, bien que bien dessiné, est parcouru de part et d’autre de très hautes herbes qui sont encore humides de la nuit, d’où la nécessité d’avoir un pantalon ou legging et non un short.


Nous parvenons à un mirador sur le flan de l’Iztaccíhuatl avec un magnifique point de vue sur le Popocatépetl et c’est alors là que la magie opère. Tandis que le soleil se lève, le paysage change progressivement de couleur. Il commence à tomber une pluie fine.



Ce n’était pas prévu mais Voortus nous a équipé de ponchos imperméables et cela donne un tour inhabituel à ce lever de soleil. Il pleut environ une trentaine de minutes puis soudainement ça cesse. La lumière devient à chaque minute plus intense et la multitude de couleurs changeantes est indescriptible. Je ne cesse de prendre des photos afin de capturer chaque instant et ça me fait penser à la robe « couleur du temps » dans le film Peau d’âne de Jacque Demy.



On nous sert des boissons chaudes pour se réchauffer – lait d’or ou chocolat chaud – et je grignote ma barre de céréales. Andy et moi sommes venus avec des amis mais bizarrement l’expérience se passe de commentaires : il faut juste vivre l’instant présent.



Une méditation optionnelle est normalement proposée par Voortus pour ceux qui le souhaitent mais parce qu’il pleuvait elle est repoussée à plus tard dans l’après-midi.



Vers 8h nous reprenons notre marche et nous parvenons une heure plus tard au campement.



Voortus possède la particularité de créer des partenariats avec des restaurants de Mexico et pour cette excursion le brunch est réalisé en collaboration avec Sobremesa, une entreprise qui possède deux maisons – l’une dans le quartier de la Juarez et l’autre dans la Roma Norte – et qui offre des cours de cuisine, des cooking parties ainsi que l’organisation d’événements. La chef, Lu Benitez, a mis au menu tapioca et mangue ou porridge aux fruits rouges, chilaquiles ou gorditas et banana bread aux pépites de chocolat. C’est délicieux et cette pause est vraiment faite pour prendre le temps de se substanter et se reposer au cœur de la nature.



Nous reprenons notre marche vers 11h et nous voilà partis sur la route des Manantiales pour environ 2h30. Les « manantiales » en espagnol sont des sources et on croise en effet quelques cours d’eau sur le chemin ainsi qu’une petite cascade.


Vers 13h30 nous apercevons notre point de départ et reprenons le chemin du retour pour arriver à Mexico vers 15h30.

Le dépaysement fut complet.


 

Quelques précisions sur l’excursion


La sortie dure entre 8 et 10 heures et représente un total de 15 km de marche. Elle a été conçue pour être accessible à tous et en effet, le niveau de difficulté est très modéré. Il n’y a pas besoin d’être sportif pour en profiter et je trouve que c’est là tout l’avantage de Voortus : rendre la nature, et en particulier la montagne, accessible à tous. Bref, pas besoin d’être alpiniste pour découvrir l’Iztaccíhuatl et le Popocatépetl.


L’altitude maximum que l’on atteint durant l’excursion est de 3 600 mètres. À titre indicatif, la ville de Mexico se situe à 2 240 mètres. On a tous une sensibilité différente à l’altitude et ceux qui sont nés et ont grandi à Mexico ont bien-sûr une tolérance plus élevée. Je recommanderai d’être tout simplement attentif à sa respiration et ses sensations. Si le manque d’oxygène se ressent, il est tout simplement recommandé de ralentir ou de faire une pause.


Enfin, les groupes sont constitués de 18 personnes au maximum, ce qui permet de véritablement d’avancer à un rythme régulier et d’en profiter.


 

Que prévoir ?



Il y a un fort décalage entre les températures au départ de l’excursion et durant la journée en général d’où l’intérêt d’avoir des vêtements qui puissent se retirer facilement au fur et à mesure. Voici ce qui est recommandé :


* Un sac à dos



* Un tee-shirt de type « dry fit »

* Un sweat-shirt de sport

* Une veste coupe-vent et imperméable

* Un pantalon de randonnée ou à défaut, un legging, de préférence imperméable (éviter les shorts)

* Des chaussures de marche ou tennis de trail



* Pour le matin, quand il fait encore froid : bonnet ou bandeau, écharpe ou tour de cou et gants.



* Pour la journée, généralement ensoleillée : casquette, crème solaire et lunettes de soleil.



* Pour se substanter : eau, barres de céréales, fruits et tout autre snack personnel. Inutile de dire (mais on ne sait jamais) que les déchets personnels doivent être conservés à l’intérieur de son sac à dos et non jetés dans la nature. Au moment du brunch, Voortus met à notre disposition un grand sac poubelle.


* Enfin votre appareil photo et éventuellement mouchoirs et lingettes.


 

Le prix


Il faut compter 2290 MXN par personne, soit 115 € au moment où je rédige cet article, qui inclut : le transport aller-retour depuis Mexico, l’entrée au parc naturel, la mise à disposition de lampes, ponchos imperméables et boissons chaudes, le brunch et le travail des guides accompagnateurs.


 

Pour aller plus loin : la légende des volcans.


Il existe de multiples versions de la légende des volcans du centre du Mexique mais toutes ont pour point commun de chercher à expliquer la présence des volcans Popocatépetl et Iztaccíhuatl dans la Vallée de Mexico.


Dans la mythologie mexicaine, Iztaccíhuatl fut une princesse qui tomba amoureuse de Popocatépetl, l’un des guerriers de son père. Ce dernier envoya Popocatépetl à une bataille à Oaxaca et lui promit la main de sa fille s’il revenait glorieux avec la tête de l’ennemi sur la pointe de sa lance.


Malheureusement, un faux message parvint au village indiquant que Popocatépetl n’avait pas survécu. La princesse Iztaccíhuatl en fut dévastée, sombra dans une profonde dépression et se donna la mort.


Lorsque Popocatépetl revint finalement de la bataille avec la tête de son rival piquée à l’extrémité de sa lance et qu’il apprit la mort d’Iztaccíhuatl, il en eut le cœur brisé. Il porta le corps sans vie de sa bien-aimée au sommet d’une montagne que les dieux transformèrent alors en volcan. Puis Popocatépetl alluma une torche pour veiller le corps de la princesse et promit que rien ne pourrait éteindre son feu. Les dieux donnèrent alors l’éternité à Popocatépetl en le métamorphosant à son tour en volcan.

Comentários


You Might Also Like:
bottom of page