Le Monthly Post – Février 2021



Le mois de février a été marqué par de profonds changements dans mon quotidien d’expatriée. À bien des aspects, la vie à Mexico est définitivement fort différente de la vie à Monterrey. Je n’ai plus besoin de voiture pour me déplacer – à cet égard, Andy et moi n’en n’avons d’ailleurs pas acheté depuis notre arrivée (nous avions vendu celle que nous avions à Monterrey avant notre départ) – ce qui me donne une nouvelle liberté (fini le temps où il fallait conduire juste parce-que j’avais oublié un pack d’eau !) L’architecture, la nourriture, le rythme, les gens…tout y est différent et c’est le meilleur qui pouvait m’arriver.


Côté blog


Zéro article publié en février : la loose…Entre le déménagement et l’installation du nouveau showroom de Sauvage – La novia libre, je ne suis pas parvenue à ménager du temps pour écrire…Par ailleurs il nous manque encore une table et j’avoue qu’être assise par terre à la table du salon n’est pas le plus confortable. J’espère pouvoir consacrer un peu plus de temps au blog le mois prochain.


Côté expat



L’installation à Mexico s’apparente pour moi à une véritable bouffée d’oxygène. C’est un nouveau souffle, un changement qui me donne un regain d’énergie et qui surtout me permet de me retrouver moi-même. J’étais consciente que Monterrey n’était pas un endroit qui me convenait mais je n’avais pas idée à quel point…C’en est presque terrifiant. Je sais aujourd’hui que j’ai pris la bonne décision.


Côté running


Courir à Mexico n’a pas été sans difficulté dans les premiers temps. Monterrey se situe à 540 mètres d’altitude tandis que Mexico est à 2 250 mètres. Cela permet d’avoir un climat idéal mais s’adapter à cette hauteur est un processus qui prend du temps. Au bout de trois kilomètres, j’avais la sensation que je ne pouvais plus respirer. Un mois plus tard je commence à me sentit beaucoup mieux et c’est un vrai bonheur de ne pas avoir à prendre la voiture pour se rendre dans un parc.


Quotidien


Il s’est partagé entre l’aménagement de l’appartement et Sauvage (raison principale pour laquelle j’ai déménagé) : installation du showroom, préparation de contenus pour les réseaux sociaux, amélioration du site internet et mise en place de l’E-Shop, relation avec les fournisseurs, réception des premières clientes…Je ne me suis pas ennuyée et j’aimerais parfois que les journées soient plus longues pour réussir à tout caser.

J’ai par ailleurs pris plaisir à découvrir mon quartier avec ses jolies places et ses commerces de proximité.


Lu


De sel et de fumée d’Agathe Saint-Maur. Le roman met en scène Samuel, issu d’une bourgeoisie de gauche, et Lucas, qui vient d’un milieu populaire. Ils se rencontrent à Sciences Po, tombent amoureux, mais Lucas perd la vie lors d’une bagarre au cours de la Manif pour Tous…Alors Samuel se rappelle Lucas, son amour perdu, leurs différences, la complexité de leur relation et la difficulté du deuil. J’ai trouvé le roman très bien écrit, avec une tonalité « réelle » comme si l’histoire avait véritablement eu lieu (elle pourrait avoir eu lieu d’ailleurs) et j’ai été véritablement touchée.


Vu


Le film Pieces of Women sur Netflix – avec Vanessa Kirby (celle qui interprète Margaret dans The Crown) et Shia LaBeouf – et je suis restée sans voix. Je m’attendais à un film difficile mais ce fut au-delà. Lors d’un accouchement à la maison, Martha et Sean perdent leur nouveau-né. À partir de cet événement tragique, le couple s’enlise, chacun ayant besoin de faire son deuil différemment et le fossé se creuse entre eux. J’ai beaucoup apprécié la réalisation, sans filtre, qui ose montrer franchement à l’écran la dureté de ce que vit le couple.

Je partage ici un article du New Yorker à propos du film : Performances of Unstinting Ardor Electrify “Pieces of a Woman”.


J’ai par ailleurs regardé la première saison de House of Cards : je sais que ce n’est plus d’actualité et que l’Amérique dépeinte dans la série est désormais bien différente mais à l’époque où j’avais tenté de la visionner, mon niveau d’anglais était trop bancal. Je peux maintenant bien mieux l’apprécier.


Entendu


J’ai découvert deux nouveaux podcasts : Bliss et La Matrescence. J’en avais déjà entendu parler mais je ne les avais jamais écoutés.


Dans l’épisode 117 de Bliss – « J’ai failli ne jamais me réveiller » - Lucie raconte comment elle a failli perdre la vie lors de son troisième accouchement, victime d’une expression abdominale aujourd’hui considérée comme une violence obstétricale et interdite par la Haute Autorité de Santé.


J’ai par ailleurs écouté l’épisode 75 de La Matrescence où Clémentine Sarlat interviewe la gynécologue Laura Berlingo qui propose de repenser la gynécologie et la sexualité.


J’avais été assez choquée durant mes études infirmières de voir combien le corps des femmes a tendance à être maltraité et je ne peux que recommander ces deux podcasts (même si l’on n’est pas mère et/ou ne projette pas de devenir mère) afin de se sensibiliser aux questions des violences gynécologiques.


Fait


Recevoir mes premières clientes à Mexico.


J’aime


Pouvoir me déplacer à pied.


Et vous, avez-vous vécu des changements cette année ? De quoi est fait votre quotidien ? N’hésitez pas à réagir à l’article dans les commentaires ci-dessous si vous souhaitez partager des choses vues, lues et entendues ou si vous souhaitez faire part de quelque chose de votre quotidien.

Où que vous soyez dans le monde, prenez soin de vous.

Mots-clés :

You Might Also Like: