Le Monthly Post – Décembre 2020



Voici un retour rapide sur le mois dernier avant de publier le bilan de l’année 2020. Je suis en retard et pour cause, j’ai fêté Noël le 2 janvier et ça n’a en définitive pas été une fin d’année facile. J’ai d’ailleurs cette sensation bizarre d’être un peu déphasée. Je m’explique…


Côté blog

Nous n’achèterons pas à Mexico ? Cet article publié le 26 décembre fait suite à On a failli acheter un appartement à Mexico et j’y relate notre nouvelle mésaventure liée à notre projet d’achat dans la capitale mexicaine.

J’ai par ailleurs écrit Le COVID-19 pour cadeau de Noël qui a malheureusement touché Andy au travail. Un réveillon par écran interposés sous le même toit ce n’était pas la panacée d’où le fait que nous ayons célébré noël le 2 janvier dernier.


Côté expat


Suite à nos déconvenues immobilières et un manque de transparence général Andy et moi avons mis notre projet d’achat en « stand-by ». En définitive, nous achèterons plus tard et pas nécessairement au Mexique. Nous avons finalement trouvé une location à Mexico et attendons l’examen de notre dossier : on croise les doigts.


Côté running


Les seules fois où j’ai interrompu le sport c’est lorsque je me suis fait opérer du pied, une première fois en 2018 (voir Se faire opérer au Mexique), puis une autre en 2019 (lire le Monthly Post d’Août 2019). Mais en cette fin d’année difficile j’ai finalement décidé de m’écouter un peu et de m’accorder une semaine OFF et ce d’autant que mon asthme s’est réactivé il y a un mois sans que je ne parvienne à en identifier la cause.

Je n’ai pas encore défini mon planning de sport pour 2021 mais je ne pense pas poursuivre le yoga, ou en tous cas si j’en fais je souhaite modifier et réduire ma pratique. Je souhaite également réévaluer mes habitudes de course et de renforcement musculaire.


Quotidien


C’est peut-être l’aspect le plus délicat. La seconde vague de contagion est particulièrement intense au Mexique où les mesures de prévention sont presque inexistantes. Les gens voyagent, les hôtels sont pleins, il y a eu les posadas tout au long du mois de décembre puis Noël et le jour de l’an avec les réunions familiales et amicales. À l’heure actuelle, la capacité hospitalière a atteint un taux d’occupation de 91% dans la capitale et de 75% dans le Nuevo León. La tante d’un ami qui est infirmière cadre dans un hôpital public de Monterrey est à bout.

Dans la mesure où je suis principalement entourée d’individus qui n’en n’ont pas grand-chose à faire, je m’isole tout simplement et j’évite les discussions inutiles : je sais que je ne « convertirais » personne et tel n’est pas mon dessein. Je me sens un peu déconnectée comme s’il y avait deux réalités différentes et j’essaie de mener ma barque (ainsi que celle de mon entreprise) comme je peux.


Lu


Avec toutes mes sympathies d’Olivia de Lamberterie. La chroniqueuse littéraire et rédactrice en chef adjointe au magazine Elle livre un récit personnel autour du suicide de son frère. L’authenticité de son écriture sans tomber dans le pathos m’a ému. Si vous souhaitez en savoir plus je vous invite à lire Olivia de Lamberterie: "Je voulais que mon frère devienne immortel".


Vu


Des films franchement pas intellectuels mais j’avais besoin de me détendre (pour une fois). Dans le registre des comédies romantiques je nomme Holidate avec Emma Roberts et Christmas Wedding Planner. Je dois avouer que pour ce dernier, adapté d’un roman Harlequin, j’ai eu le sentiment de tomber bien bas mais je m’en fiche.

Dans un autre style j’ai également vu Ava avec Jessica Chastain : si on aime l’action c’est sympa mais avec un tel casting (John Malkovich, Colin Farrell) j’en attendais plus du scénario. Et enfin Die Hard (connu en français sous le titre Piège de Cristal) : c’est vieux comme le monde mais ça fait du bien.


Entendu



Comme chaque année en période de noël, des Christmas crooners (Nat King Cole, Bing Crosby, Frank Sinatra…), du Michael Bublé et beaucoup de Jill Barber. Son album Chansons paru en 2013, mais que je viens de découvrir, me donne le sentiment d’être un peu sous les toits de Paris.


Fait


*Commander un agenda 2020 au lieu de 2021 sur Amazon… (oui, je suis fatiguée…hahahah)


*Un live Instagram avec le blog de mariages alternatifs Frida Enamorada afin de partager la vision de Sauvage – La novia libre, mon showroom de robes de mariée de créateurs français au Mexique.



J’aime


Que 2020 soit (enfin) achevé même si au fond ça ne veut pas dire grand-chose et qu'apparemment je ne voulais vraiment pas passer à 2021...



You Might Also Like: