Janvier 2022 – Apprendre à se réorganiser



Dans mon bilan de l’an passé, je me demandais si je devais continuer les « monthly posts » car il ne s’agit pas des articles les plus lus. S’ajoute à cela le problème de la constance et ma tendance à me laisser déborder…Je tente à nouveau et partage donc un bref bilan de ce début d’année 2022.


Côté blog


J’ai publié deux articles : Retour en mots en images sur 2021 (le fameux bilan de l’an dernier) et Zipolite hors du temps.


Vie au Mexique


Ayant fait mon sapin de noël très tardivement, j’ai souhaité prolonger le Christmas mood : Andy et moi avons pas mal joué à Ticket to ride (Les aventuriers du rail) en dégustant du pain d’épices et des chocolats, on a bien mangé trois fois de la galette des rois (je ne suis pas fan de la rosca de reyes mexicaine et lui non plus) et on a conservé le sapin jusqu’à la fin du mois.



J’ai écrit pour le Rêvista un article sur le quartier de la Roma Norte à Mexico que je songe à retravailler pour le blog. Le Rêvista, c’est le mensuel de la communauté francophone de Mexico pour lequel j’ai commencé à écrire en novembre. Mes articles précédents portaient sur le Jour des Morts et les posadas.


J’ai par ailleurs suivi la formation Demian Faire plus en moins de temps : les clés de la productivité. Les formations Demian se concentrent sur l’entreprenariat et le développement personnel et sont à la fois créées et dispensées par Pauline Laigneau, fondatrice de la joaillerie Gemmyo et du Podcast de Pauline Laigneau (anciennement connu sous le nom Le Gratin de Pauline Laigneau).


Cela fait désormais plusieurs années que j’écoute le podcast de Pauline où elle interviewe des personnalités de tous horizons et tente de décrypter avec eux les clés de leurs succès. Elle partage également des « leçons » où elle répond à différentes questions business des auditeurs. Cela faisait depuis un certain temps que j’étais tentée par l’une de ses formations et c’est finalement sa dernière sur la productivité qui m’a décidé. J’étais alors en plein dans le bilan de l’an dernier et comme je l’ai plusieurs fois souligné sur le blog, j’ai tendance à me laisser déborder et à ne pas parvenir à tout mener de front.



La formation de Pauline m’a aidé plus que ce que je ne l’envisageais car elle force à se poser des questions très personnelles, la principale étant : quels sont mes véritables objectifs de vie ? Je pourrais en parler pendant des heures. Peut-être y consacrerai-je un article.


Je me suis par ailleurs échappée, le temps de quatre jours, à Zipolite sur la côte de Oaxaca : c’est le cadeau qu’Andy et moi nous étions faits pour noël. Je suis tombée en amour pour ce village face à l’océan Pacifique. Pour en savoir plus, lire Zipolite hors du temps.


Enfin, je me suis concentrée sur l’aménagement de l’appartement car j’aurais bientôt de la visite.


Côté running


Comme je l’avais mentionné dans mon bilan de 2021, j’ai fait une pause running en ce début d’année en me concentrant sur le yoga et le fitness et ça m’a fait du bien.


Lu


Comme par magie d’Elizabeth Gilbert (Big magic en anglais), bref essai sur la créativité par l’auteur de Mange, prie, aime (Eat, Pray, Love). C’est une lecture qui m’a boosté et qui me pousse à ne pas abandonner l’écriture. J’ai particulièrement aimé l’idée que le fait de créer ne doit jamais se faire dans l’attente d’un quelconque résultat, que l’on créé (qu’il s’agisse d’écriture, de peinture, de danse, de musique…) avant tout pour soi, indépendamment du jugement des autres et de comment sera reçu ce que l’on produit.


Mémoire de fille d’Annie Ernaux, autrice conseillée par ma petite sœur actuellement en Master d’Edition qui effectue son mémoire sur l’écriture « vraie ». Me sachant grande admiratrice de Delphine de Vigan, elle m’a suggéré Annie Ernaux dont l’écriture est à la fois franche et directe et elle a bien eu raison.


Vu


Don’t look up d’Adam McKay avec notamment Meryl Streep, Leonardo Dicaprio, Jennifer Lawrence et Cate Blanchett. J’ai été bluffée par cette comédie dramatique où personne ne semble se soucier de la collision prochaine d’une météorite avec la Terre et donc de la fin du monde. Il est impossible de ne pas faire un rapprochement avec la pandémie de COVID-19 ou tout simplement avec le réchauffement climatique dont peu se soucient. Le film est paradoxalement absurde et vibrant d’authenticité. On rit tellement les situations semblent improbables (alors qu’elles sont en même temps criantes de vérité) et c’est en définitive un bien triste portrait de l’humanité.


Entendu


L’épisode du Podcast de Pauline Laigneau « L’art de la discipline » où Pauline reçoit au micro Éric Kayzer, qui est à la tête de 300 boulangeries dans le monde. Petit, Eric Kayzer rêvait de devenir boulanger et de voyager : le pari est on ne peut plus réussi pour l’homme d’affaires dont le crédo est que la force et l’énergie doivent être au niveau de nos ambitions.


Fait



Petit-déjeuner chez Saks un samedi, restaurant typiquement mexicain implanté dans une maison coloniale du quartier de San Angel. Pourquoi y aller le samedi ? Parce-que c’est le Bazaar del Sabado : on y trouve de l’artisanat mexicain ainsi que des œuvres d’artistes locaux alors présents.


J’aime


Découvrir (enfin) les photos des mariées de Sauvage – La novia libre.



You Might Also Like: