Le Monthly Post / Novembre 2018

November 29, 2018

 

Depuis le mois de juin dernier j’écris une newsletter mensuelle que j’envoie aux abonnés du blog. J’y récapitule l’actu du mois avec les articles publiés ainsi que quelques moments vécus et autres inspirations. Puis j’ai réfléchi et je me suis dit que ce serait sympa de faire un véritable post chaque mois en ligne ou en d’autres termes de faire une vraie chronique mensuelle sur le blog. Petit retour donc sur le mois de novembre !

 

Côté blog…

 

 

Après être tombée sur quelques commentaires désagréables sur un groupe Facebook de Français au Mexique, j’ai décidé d’écrire un post sur les choses à faire à Monterrey. Une jeune femme avait demandé des recommandations sur ce qu’elle pourrait y faire le temps d’un week-end et la majorité des réponses s’accordaient autour de l’idée qu’il n’y a rien à voir à Monterrey. J’ai souhaité rectifier le tir !

 

Le 2 novembre dernier, c’était le Dia de Muerto au Mexique ou Jour des Morts. Avez-vous le film de Disney Coco ? L’équipe du dessin animé a passé plusieurs mois au Mexique afin de pouvoir retranscrire au plus près possible la magie de ce cette fête traditionnelle, étrange et mystique alliance entre religion catholique et croyances ancestrales héritées des Indiens, qui consiste à honorer les défunts. Il m’a semblé intéressant d’en faire un article !

 

 

Toujours à propos du Mexique, j’ai écrit un post sur le système médical au Mexique qui faisait partie du rendez-vous mensuel de blogueurs Histoires Expatriées. Sécurité sociale mexicaine, hôpitaux privés, assurances de santé...je vous offre un tour d'horizon sur l'approche de la santé au Mexique.

 

Dans la rubrique Portraits d’Expat’ j’ai partagé le témoignage de Christelle qui vit "un pas en France, un pas en Espagne". Christelle aborde sans détour ce qui l’a motivé à partir, à savoir sa rencontre avec un Espagnol devenu aujourd’hui son mari, ainsi que les difficultés d’adaptation qu’elle a rencontré à son arrivée. C’est le portrait d’une jeune femme un peu bohème qui nous parle de ce sentiment si particulier que ressent tout expatrié avec une authenticité déroutante.

 

Enfin en novembre 2015, soit il y a exactement trois ans, j’ai eu la chance d’effectuer un séjour à Chicago et j’ai eu envie de le retranscrire en mots et en images.

 

Côté expat

 

J’ai été interviewée par Cristina qui anime le podcast Expat Heroes 🎧 consacré à des témoignages d'expatriés à travers le monde 🌎

 

J’y partage mon expérience au Mexique et mon sentiment vis-à-vis de l'expatriation. La première partie est plutôt personnelle, mais la deuxième aborde les différences culturelles entre la France et le Mexique, les problématiques rencontrées par les couples mixtes (ou binationaux) et les aspects professionnels de l'expatriation entre autres.

 

Être expat c'est cool mais être héros, c'est encore plus cool : bonne écoute !

 

Côté running

 

Si vous me suivez sur les réseaux sociaux vous avez sûrement pu remarquer que j’affectionne particulièrement le canyon de la Huasteca où j’ai pour habitude d’aller courir le week-end.

J’y ai couru 25 km soit ma distance la plus longue incluant mes 10 km les plus rapides. Il faisait froid ce jour-là (7°C) et la course a démarré très tôt (5h45) mais c’est toujours un pur bonheur d’assister au lever su soleil sur le canyon.

Par la suite, j’ai couru un 10 km encore plus rapide, bref je bats mes records et je suis motivée. Je sais que les fêtes de fin d’année vont m’obliger à ralentir le rythme.

Au fait, saviez-vous que c’est en expatriation que je me suis mise à la course ?

 

Quotidien

 

 Petites surprises de Chine

 

J’ai passé une douzaine de jours en solitaire à Monterrey car Andy était en déplacement professionnel en Chine. Curieusement, j’apprécie ces moments de solitude qui donnent l’opportunité de se retrouver avec soi-même et de voir ou faire des choses différentes qu’avec son compagnon de vie, de vivre à son propre rythme. Mais j’étais tout de même heureuse de le retrouver ! 

 

 Lu

 

Le malheur du bas d’Inès Bayard paru chez Albin Michel.

 

Marie, mariée à Laurent, mène une vie parisienne paisible et songe à fonder une famille. Un soir, elle est violée par le directeur de la banque où elle travaille. Ecrasée par le poids de la honte, elle décide de ne rien dire. Quelques temps plus tard, elle découvre qu’elle est enceinte et ne sait pas si l’enfant est de son agresseur ou de Laurent. C’est une descente aux enfers qui commence pour Marie jusqu’à commettre l’irrémédiable.

 

Il s’agit d’un premier roman audacieux qui m’a troublé du point de vue géographique. En effet, Marie et Laurent vivent boulevard Voltaire à Paris et Marie travaille dans une banque sur la Place de la République. Beaucoup de lieux évoqués m’étaient familiers ce qui rendait ma lecture à la fois curieuse et inquiétante.

Malgré l’effet addictif de ce roman (je l’ai lu en deux jours) j’avoue être restée un peu sur ma fin car malgré les sentiments de Marie qui sont décrits, je pense que l’histoire aurait méritée d’être encore plus approfondie.

 

Vu

 

 

Les deux premières saisons de la série Mad Men créée par Matthew Weiner et diffusée aux Etats-Unis de 2007 à 2015. Fruit du hasard, je suis tombée dans la foulée sur quatre émissions consacrées à la série sur France Culture qui ont eu le mérite de m’apporter certains éclairages.

 

Mad Men n’est pas une série « divertissante » à proprement parler. L’enchaînement des scènes est lent, parfois il ne se passe pas grand-chose, mais la façon dont est retranscrite la vie des années 1960 aux Etats-Unis est brillante. On suit les péripéties de Don Draper, publicitaire de talent, et de Sterling Cooper, l’agence de marketing pour laquelle il travaille sur Madison Avenue. Design intérieur, codes vestimentaires, musique, vie des banlieues, consommation excessive de tabac et d’alcool, tensions raciales, rien n’est laissé au hasard de cette société de l’American dream. La référence à des événements historiques de l’époque (élection de Kennedy, mort de Marilyn Monroe, crise des missiles de Cuba…) achèvent de nous plonger dans cette Amérique paradoxale entre paillettes et carcan social. J’adore !

 

Entendu

 

 

La playlist Country Kind of Love sur Spotify. J’aime bien cette musique chill qui me fait penser à des paysages américains pour travailler.

 

Fait

 

Le sapin de noël tout en rouge et or (oui oui, je suis plutôt tradi) et un bœuf bourguignon en prime, histoire de se mettre vraiment dans l’ambiance hivernale « à la française ».

 

J’aime

 

 

 Les petits-déjeuners mexicains après le running et les lunch toasts bien frais !

 

 

Photo Instagram la plus likée du mois

 

À venir pour le mois de décembre : un séjour à Paris, mes examens universitaires, un noël en France…

 

Et vous, qu’est-ce-qui a marqué votre mois de novembre ?

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

You Might Also Like:

Le marathon de Paris : mon premier vrai marathon.

December 13, 2019

Entreprendre au Mexique

December 9, 2019

1/15
Please reload

A propos

Tout a commencé par un semestre d’étude…cela s’est terminé en déménagement. Moi c’est Hélène, et je me suis installée au Mexique en Juillet 2016, époque à laquelle j’ai débuté le blog. A French in Mexico, c’est l’histoire d’une française (moi) qui vit au Mexique et qui écrit plein de choses sur le voyage et la vie à l’étranger. Je partage ma découverte du pays et de sa culture, mais aussi mon expérience sur la vie d’expatriée, sa richesse, ses challenges et ses difficultés.

Plus d’informations sur mon parcours, ainsi que mes coordonnées de contact, sont disponibles dans la rubrique « A propos ». Bonne lecture à tous!

 

En savoir plus

© 2023 by Going Places. Proudly created with Wix.com