Virée surprise à Chicago

November 20, 2018

 

Courant novembre 2015, soit il y a exactement trois ans et alors que je n’étais à Monterrey qu’en semestre d’échange, j’ai eu l’opportunité de voyager à Chicago, capitale de l’Illinois. A l’époque, le blog n’existait pas encore. Chaque mois de novembre je me rappelle ce voyage avec une certaine nostalgie, une bonne raison pour lui redonner vie en écrit et en images.

 

Pourquoi un voyage à Chicago ?

 

Une fois n’est pas coutume, je n’ai absolument pas planifié ce voyage et pour cause, il s’est révélé être une surprise. Andy (désormais mon mari mais que je ne connaissais alors que depuis trois mois) m’y a invité pour mon anniversaire. Je me souviens encore de mon effarement lorsqu’il a m’a sorti les billets d’avion dans le restaurant italien où nous avons toujours coutume d’aller : malgré la preuve devant mes yeux, je croyais que c’était une blague. J’avais sûrement abusé du Chianti, ça ne pouvait pas être vrai. Pour ma défense, j’ai aussi cru que sa demande en mariage quelques mois plus tard était une blague aussi. Je suis une grande sceptique.

 

Pourquoi Chicago ? Andy devait visiter une expo professionnelle et c’est un grand amoureux de cette ville qu’il est habitué à visiter. Quant à moi, ça me convenait tout à fait car excepté New York, je méconnais les Etats-Unis or je rêve d’en explorer les différentes régions. Et puis à l’époque, la Trumpmania ne s’était pas encore emparée du pays.

 

Transport

 

 

Il n’y avait pas encore de vols directs Monterrey-Chicago, nous avons donc changé d’avion à Dallas. Problème : j’ai attendu tellement longtemps au niveau du contrôle d’identité américain que nous avons failli rater notre connexion. Andy et moi ne passions pas au même endroit car nos situations sont différentes : lui en tant que Mexicain a un visa et moi en tant que Française je dispose d’un ESTA. Nous avons finalement dû piquer un sprint dans tout l’aéroport (je ne m’étais pas encore mise à la course) car on nous a dit que le shuttle serait plus long…Nous sommes arrivés alors qu’ils étaient en train de fermer la porte de l’avion mais rien de bien original pour moi, je suis une grande habituée de ce genre d’aventure, probablement mon karma…

 

Hébergement

 

Je dirais qu’à ce niveau j’ai vraiment été chanceuse. Notre hôtel, le Public Hotel (dont le branding a complètement été repensé et qui s’appelle désormais l’Ambassador Hotel) était situé sur la Gold Coast, quartier historique de Chicago en bordure du lac Michigan et à seulement quelques minutes du Magnificent Mile. Les rues y alignent de nombreuses maisons d’architecture victorienne et l’ambiance m’a beaucoup rappelé celle du Greenwich Village à New York. Nous y avons séjourné 4 nuits.

 

 

La ville regorgeant de centres d’intérêt voici les autres quartiers où je suggérerais de rester :

 

  • Le Magnificent Mile : partie nord de la Michigan Avenue, c’est le quartier le plus animé et le plus commercial. Il concentre magasins et restaurants, et c’est là que se trouve la fameuse Hancock Tower.

 

  • Le Loop : quartier des affaires, il s’est vu attribuer le nom de « Loop » (littéralement boucle en français) lorsque la voie aérienne du métro (qui décrit une boucle) y fut achevée. C’est le cœur économique, politique et culturel de Chicago.

 

 

  • Le River North : c’est l’un des quartiers les plus animés de la ville en soirée car on y trouve beaucoup de boîtes de nuit. La Chicago River et les nombreux lofts réaménagés dans d’anciennes manufactures composent le paysage.

 

Question budget, Chicago est malheureusement une ville chère. À titre informatif, le prix moyen d’une nuit d’hôtel y est de 170 USD soit environ 150€ et un grand nombre d’hôtels tournent autour de 200 USD la nuit…

 

À voir et à faire

 

La liste des choses à voir et à faire est infinie à Chicago et je n’y suis pas restée assez de temps pour tout explorer et devenir une experte. Néanmoins voici ma sélection, non-exhaustive…

 

Le Millenium Park

 

 

Situé dans le Loop c’est une portion du Grant Park qui recouvre désormais les friches ferroviaires de la Compagnie Illinois Railroad. C’est un ensemble plutôt récent puisqu’il fût inauguré en 2004. On peut y voir le fameux Cloud Gate, sculpture en acier communément appelée le « haricot » (the bean).

 

L’Art Institute of Chicago

 

Ce fut mon coup de cœur du séjour et je crois bien que je serais prête à payer un billet d’avion rien que pour me rendre à nouveau dans ce musée (si j’avais les moyens bien-sûr). À cet égard j’ai visité cet endroit deux fois durant les 3 jours de mon séjour. Passionnée d’art moderne, ce lieu a dépassé toutes mes espérances.

 

Le musée étant immense, il est nécessaire de sélectionner les salles que l’on souhaite voir. Je me suis pour ma part concentrée sur la partie moderne où l’on peut admirer les toiles de nombreux artistes : Edward Hopper (j’avais eu la chance d’assister à une exposition à Paris et j’ai pu redécouvrir ses peintures), Marc Chagall, Robert Delaunay, René Magritte, Vasily Kandinsky, Joan Miro, Paul Klee…La liste est longue.

 

Le point culminant de la visite à été pour moi la salle impressionniste consacrée aux nymphéas de Monet où je me suis exclamée en entrant et en anglais : « Ils nous ont volé les Monet ! ». Ce fut un grand moment de solitude dans la mesure où la majorité des personnes présentes n’ont pas compris que je faisais de l’humour…Je m’en souviens encore. Habituellement discrète, ce genre de gaffe m’arrive parfois…

 

Le Field Museum

 

 Vue sur Grant Park, dos au Field Museum

 

Situé à l’extrémité sud du Grant Park et au bord du lac Michigan, c’est le musée d’histoire naturelle de la ville. Ce n’est généralement pas le type de musée qui m’attire mais Andy aime l’anthropologie et comme je suis en définitive curieuse de tout, je me suis laissée porter. Squelettes de dinosaures, évolution des planètes, géologie et zoologie sont ce que l’on découvre au Field Museum.

 

La Hancock Tower

 

Ce gratte-ciel achevé en 1969 mesure 344 mètres de hauteur, compte 100 étages et se trouve sur la célèbre Michigan Avenue. L’édifice compte des bureaux ainsi que des appartements résidentiels. Le panorama sur la ville s’admire du 94ème étage et le 96ème compte un superbe bar. Cela n’est pas donné mais je dirais que c’est le genre de luxe qu’on s’offre une fois dans l’année.

 

Navy Pier

 

 

Navy Pier est une jetée de plus d’un kilomètre sur les rives du lac Michigan. Généralement animée par ses attractions (grande roue, Chicago Children’s Museum…), Navy Pier était très calme lorsque je m’y suis rendue car nous étions en semaine. Il y a beaucoup de vent mais la promenade est agréable et lorsque l’on fait dos au lac, on a une jolie vue sur la ville.

 

 

La Magnificent Mile

 

Je l’ai déjà mentionné : c’est la portion nord de la Michigan Avenue où l’on trouve toutes les boutiques, bref, le paradis du shopping.

 

Dans la liste des « pas fait » voici ce que je recommanderai : une promenade sur la Chicago River afin d’admirer les gratte-ciels et l’architecture en général, une virée en vélo sur le Lakefront Trail, une visite au Musée d’Art contemporain, une soirée dans un bar de blues et l’achat de billets pour voir les Chicago Bulls. J’avais vu les Knicks à New York contre les Wizzards de Washington et j’avais adoré ! (Au fait, pour les novices, je fais référence à des matchs de basketball).

 

*Pour info, je pensais prendre le métro pour me déplacer mais j’ai finalement tout fait à pied, autant dire que j’en ai fait des kilomètres. Il faisait frais mais nous avions du soleil et un grand ciel bleu. En outre, si les conditions le permettent, je considère que marcher est le meilleur moyen pour découvrir une ville, s’imprégner de son atmosphère, la vivre vraiment.

               

À manger

 

Chicago est connu pour ses très bons restaurants de viande et ses excellents burgers mais…l’addition est salée. Je ne le répéterai jamais assez, c’est une ville chère.

 

Incontournables de la ville : la Deep-dish pizza. Contrairement à la pizza classique, celle-ci est cuite dans un moule et composée d’une garniture très épaisse. En réalité, ce met s’apparente grandement à une quiche version XXL.

 

Crédit photo: homechef.

 

Pour ne pas trop dépenser, je recommande les pubs. J’en ai vu un certain nombre et on a l’assurance d’y manger copieusement à un prix raisonnable.

 

Enfin, impossible de se rendre aux Etats-Unis sans déguster un véritable breakfast. Cela fait très cliché mais je me suis rendue à la Cheesecake Factory au niveau de la Hancock Tower car j’en avais tellement entendu parler que je voulais tester. Et…l’expérience m’a plu ! (Attention, les portions sont gargantuesques) Mais, mais, j’ai préféré d’autres adresses (voir ci-dessous).

 

 

Il existe bien évidemment une multitude d’autres options mais mon séjour était trop bref pour vous embarquer dans une visite culinaire de Chicago. Voici néanmoins quelques adresses testées et approuvées :

 

 

 

Plus intimiste et meilleur que la Cheesecake Factory. Chicago compte cinq enseignes de ce type.

 

C’est un peu une institution à Chicago et on en trouve plusieurs dans la ville. J’ai beaucoup aimé celui dans de la Gold Coast (1120 N State St).

 

  • Une bonne viande : le Morton’s (1050 N State St).

C’est une chaîne steakhouse. L’entrée est plutôt discrète et passé la porte, il vous faut descendre au sous-sol. On a un peu l’impression de pénétrer dans un club secret. La nourriture et le service y sont impeccables mais l’addition salée.

 

  • Un restaurant italien : le Rosebud (1500 W Taylor St).

 

Crédit photo: flick.

 

Il y a beaucoup de restaurants italiens de qualité à Chicago. J’ai pour ma part testé le Rosebud qui propose un large menu et de délicieux mets. Là encore, les prix grimpent vite, comme dans tous les restaurants italiens de la ville. Comptez environ 23 USD pour un plat de pâtes.

 

  • Un pub irlandais : le Dublin Bar & Grill (1050 N State St).

Un endroit simple et honnête, ouvert tard et avec de bons burgers.

 

À acheter

 

Je n’ai malheureusement pas d’adresses insolites à recommander. À l’époque, le blog n’existait pas et j’avoue ne pas être restée suffisamment longtemps pour chiner les adresses secrètes. Ce que je peux dire, c’est que je me suis personnellement acheté des vêtements car je n’avais pas prévu de garde-robe d’hiver pour mon semestre d’échange à Monterrey, or il y a bel et bien un hiver dans le nord du Mexique…Je n’étais clairement pas équipée et j’en ai donc profité pour me rendre dans des enseignes américaines que j’aime bien : Levis, Victoria’s Secret, Urban Outfitters.

 

Chicago étant une grande ville, on y trouve littéralement tout. La Gold Coast concentre les boutiques de luxe tandis que la Michigan Avenue aligne toutes les grandes enseignes : Fossil, Gap, Express…et pour les amateurs de chocolat/candy à l’américaine, il y a une grande boutique Hershey’s (perso je suis une puriste du cacao, je n’y suis donc pas allée).

 

Le climat

 

 

Chicago, qui subit un climat continental humide, compte quatre saisons bien distinctes. On surnomme la capitale de l’Illinois la « Windy City » en raison de son exposition au vent qui vient directement du lac Michigan mais en réalité les vents modérés à violents sont présents moins des 3% de l’année. Fortes chaleurs en été, froids glacials en hiver : j’ai échappé à tout ça. J’ai voyagé début novembre, donc en automne, saison fort agréable à Chicago qui bénéficie encore de beaucoup d’ensoleillement.

 

Le reste : les gens, l’insécurité…

 

Chicago traîne une mauvaise réputation relative à son insécurité mais Monterrey (ma ville d’expatriation au Mexique) est considérée comme bien plus dangereuse alors…Je crois que tout est relatif et que ça dépend surtout des quartiers où on évolue. Un touriste à Chicago n’a aucune raison de traîner dans le sud de la ville, de la même manière que je n’ai pas à mettre les pieds dans les favelas mexicaines. On ne peut bien-sûr s’empêcher de penser à la légende Al Capone, parrain de l’Outfit, famille du crime organisé de Chicago depuis 1910, mais gardons les pieds sur terre. J’ai beaucoup marché seule dans la ville et je n’ai rencontré aucune difficulté (contrairement à Paris où je suis régulièrement victime de harcèlement de rue…)

 

En ce qui concerne les gens, comme toujours, les Américains sont plutôt affables. Cela ne veut pas dire que vous deviendrez meilleurs amis mais ils sont chaleureux et on se sent bien accueilli où que l’on aille. Et puis l’accent français a toujours la cote. Les serveurs du bar de l’hôtel m’ont bien fait répéter cinq fois « I would like a cup of wine » rien que pour écouter mon accent français.

Conclusion

 

Chicago, ville nature

J’ai beaucoup apprécié les nombreux et immenses parcs de la ville. Bien que les gratte-ciels dominent le paysage, la nature est bel et bien présente au cœur du paysage urbain. On peut y courir ou tout simplement se balader. La proximité du lac est aussi un bel avantage.

 

Chicago, ville architecture

 

 

La ville vaut à elle seule le détour pour ses édifices. Suite au grand incendie de Chicago en 1871, la cité a vu naître l’architecture moderne et je regrette de ne pas avoir plus de photos.

 

Chicago, ville culture

Chicago regorge de musées et d’institutions culturelles. Art, théâtre, comédies musicales, concerts, bibliothèques…c’est une mine de savoirs et de créations.

 

Chicago, ville culinaire

Il y est impossible de ne pas trouver son bonheur gastronomique. Dans la mesure où c’est une grande ville, on y trouve toutes les cuisines du monde.

 

J’ai infiniment apprécié le fait de pouvoir marcher, chose qui me manque à Monterrey, ville qui n’est définitivement pas pensée pour les piétons. Et j’ai apprécié la multitude de choses à voir et à faire.

La limite à cette ville qui m’en a mis plein les yeux ? Son coût et ses hivers réputés pour être rudes peut-être…

 

 J'ai pris des photos mais beaucoup étaient sur la carte SIM dans la caméra oubliée dans un train à Vienne...

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

You Might Also Like:

Le marathon de Paris : mon premier vrai marathon.

December 13, 2019

Entreprendre au Mexique

December 9, 2019

1/15
Please reload

A propos

Tout a commencé par un semestre d’étude…cela s’est terminé en déménagement. Moi c’est Hélène, et je me suis installée au Mexique en Juillet 2016, époque à laquelle j’ai débuté le blog. A French in Mexico, c’est l’histoire d’une française (moi) qui vit au Mexique et qui écrit plein de choses sur le voyage et la vie à l’étranger. Je partage ma découverte du pays et de sa culture, mais aussi mon expérience sur la vie d’expatriée, sa richesse, ses challenges et ses difficultés.

Plus d’informations sur mon parcours, ainsi que mes coordonnées de contact, sont disponibles dans la rubrique « A propos ». Bonne lecture à tous!

 

En savoir plus

© 2023 by Going Places. Proudly created with Wix.com