Journée à Parras et visite du domaine viticole Casa Madero

February 22, 2018

 

Le week-end du 3 février dernier, oh chance, c’était un week-end de trois jours. Le 5 février, c’est férié au Mexique car c’est ce même jour, en 1917, que fût signée et promulguée la Constitution des Etats-Unis du Mexique à Queretaro.

 

 

Le dimanche, j’ai cuisiné des crêpes pour un couple d’amis, chandeleur oblige, et surtout parce qu’ils ne connaissaient pas les vraies crêpes à la française (au Mexique, le 2 février, on mange des tamales). J’avais même ramené de la crème de marrons de France, produit impossible à trouver au Mexique ! Alors que nous opérions consciencieusement notre overdose de sucre, mon pote Gery a soudainement dit : « Et si on allait à Parras demain ?! » Parras, c’est un village situé dans l’Etat voisin de Coahuila, à 3 heures de route (2h30 si on roule comme Gery) de Monterrey, et qui fait partie de la liste officielle des « pueblos mágicos » du Mexique. Bien que très petite, la commune est principalement connue pour son domaine viticole Casa Madero. Le village abrite également la maison Rivero Gonzalez qui produit des vins d’excellence mais dont la publicité est plus discrète que celle de son voisin. Nos amis y étaient déjà allés pour un mariage et la visite d’Andy remontait à au moins 7 ans. Quant à moi, j’avais très envie de découvrir l’endroit. En pas moins de 5 minutes, c’était bouclé : rendez-vous pris le lendemain à 6h30 du matin au pied de l’immeuble.

 

J’ai bien aimé cette idée d’escapade sur un coup de tête, en totale improvisation. Je suis plutôt du genre à planifier les choses et je n’aime pas beaucoup que mon organisation et mon emploi du temps de la semaine soient bousculés par des forces extérieures. Parfois, Andy me reproche cet angle de ma personnalité qu’il nomme mon « aspect français ». Entendez par là qu’au Mexique on vit plutôt au jour le jour et qu’en général on improvise. Pour autant, j’aime les surprises et l’inattendu, et je suis toujours partante pour de nouvelles découvertes.

 

Nous nous sommes donc mis en route le lundi matin alors qu’il faisait encore nuit. Rouler au Mexique avec des amis et assister au lever du soleil avec les montagnes en toile de fond, c’est simplement magique.

 

A notre arrivée, nous nous sommes arrêtés à l’hostal El faro pour prendre notre petit-déjeuner. Au menu : chilaquiles bien-sûr ! Pour ceux qui ne connaissent pas les chilaquiles, j’en parle sur le blog ici.

 

 

La peau du ventre bien tendue, nous nous sommes rendus à la Capilla del Santo Madero située au sommet d’un massif rocher qui surplombe la vallée de Parras. La chapelle est minuscule mais a du charme et son intérêt réside plus dans sa construction sur un roc que dans son architecture en elle-même. On a rigolé, respiré le grand air, apprécié le paysage et bien-sûr pris des photos. 

 

 

A notre descente, nous avons repris la voiture et nous sommes allés au domaine viticole de la maison Casa Madero qui propose des visites du domaine ainsi qu’une dégustation de vins.

 

 

 

Petite histoire synthétique de Casa Madero

 

 

Le domaine Casa Madero est considéré comme l’un des plus anciens d ’Amérique puisqu’il a vu le jour en 1568, lorsque des conquérants espagnols à la recherche d’or découvrirent le potentiel viticole de la vallée de Parras. En 1594, des jésuites y installèrent une mission (Santa Maria de las Parras), motivés par les vignes naturellement présentes ainsi qu’une irrigation facile. C’est à cette époque que fût produit le premier vin de la vallée.

 

En 1595, Don Lorenzo Garcia, l’un des habitants de la région, parvint à rétablir la paix avec les indigènes et demanda au roi Felipe II d’Espagne de lui octroyer les terres afin d’y développer la production viticole. Deux ans plus tard, le gouverneur Diego Fernandez de Velasco, remis les terres autorisées par le roi avec l’objectif précis de planter de nouvelles vignes. L’Hacienda de San Lorenzo fût fondée, actuel domaine de Casa Madero, et en 1598, le Père Agustin de Espinosa et le Capitaine Anton Martin Zapata, fondèrent officiellement le village de Santa Maria de las Parras.

 

C’est plus tard, en 1893, que Don Evaristo Madero, patriarche de la famille Madero, acheta l’hacienda San Lorenzo qui prit le nom commercial de Casa Madero et où il modernisa les installations. Pour l’anecdote, en 1910, début de la révolution mexicaine, son neveu fût élu président du Mexique.

 

En 1970, 33 variétés de raisin furent importées dans le but d’effectuer des tests d’adaptation avec la vallée de Parras, et en 1973, c’est l’ingénieur chimique José Milmo Garza, issu de la 4ème génération de la famille Madero, qui prit les rênes du domaine.

 

1980 signa un tournant car elle initia une nouvelle étape de la production viticole avec des équipements technologiques plus élaborés. Puis en 1997, après 400 ans de production viticole, le domaine effectua sa première vendange de Casa Grande Cabernet Sauvignon. C’est également cette année-là que le shiraz fût planté grâce à une collaboration avec l’Université d’Adelaïde en Australie. L’opération sera un succès puisque la première vendange de Casa Grande Shiraz aura lieu en 2001 et recevra la médaille d’or du concours mondial de Bruxelles en 2003. 

 

 

Durant environ 1h30, le guide nous a conté l’histoire du domaine et expliqué les différentes étapes de production. Petit détail : les cuves dans lequel le vin est distillé et les tonneaux dans lesquels il est conservé sont pour la plupart originaires d’Europe et en particulier de France. Vous pouvez-me voir ci-dessous (avec la patate!) face à une cuve française ayant originellement servi au brandy:

 

 

Suite à la visite nous avons profité d’une dégustation à l’extérieur, puis avons repris la route de Monterrey, non sans quelques bouteilles dans le coffre et le sentiment d’avoir eu une journée bien remplie, pleine de couleurs, de rires et de partage !

 

 

 

Le Mexique et le vin

 

Le vin mexicain est peu connu dans le monde puisque très peu exporté. Ce faible taux d’exportation s’explique par le fait que les capacités de production sont encore très limitées. Si le Mexique compte une longue et ancienne tradition viticole, contrairement à des pays comme l’Argentine ou le Chili, il commence tout juste à investir dans le développement de sa production. Le vin est principalement cultivé dans les régions suivantes :

  • En Basse-Californie qui concentre 83% de la production nationale

  • Dans l’Etat de Querétaro

  • Et dans l’Etat de Coahuila où se trouve le domaine de Casa Madero et qui ne représente que 4% de la production nationale

 

Si vous avez des questions sur Parras, la production du vin au Mexique ou autre, n’hésitez pas à laisser votre commentaire ci-dessous et si l’article vous a plu, à le partager.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

You Might Also Like:

Le Monthly Post – Octobre 2019

November 6, 2019

Contre la pression sociale, la liberté de choisir

October 13, 2019

1/15
Please reload

A propos

Tout a commencé par un semestre d’étude…cela s’est terminé en déménagement. Moi c’est Hélène, et je me suis installée au Mexique en Juillet 2016, époque à laquelle j’ai débuté le blog. A French in Mexico, c’est l’histoire d’une française (moi) qui vit au Mexique et qui écrit plein de choses sur le voyage et la vie à l’étranger. Je partage ma découverte du pays et de sa culture, mais aussi mon expérience sur la vie d’expatriée, sa richesse, ses challenges et ses difficultés.

Plus d’informations sur mon parcours, ainsi que mes coordonnées de contact, sont disponibles dans la rubrique « A propos ». Bonne lecture à tous!

 

En savoir plus

© 2023 by Going Places. Proudly created with Wix.com